Portes de marrakech  

 

Accueil
Portes de marrakech
Monuments
Excursion
Hebergement 
Shopping 
Contact
Copyrghit© Life in Marrakech

La Médina de Marrakech est entièrement entouré par 19 kilomètres de remparts percés de 19 portes, les « Bab » qui adoptent souvent la forme religieuse du mihrab. La muraille originelle fut bâtie par l'Almoravide Ali Ben Youssef au début de XIIème siècle pour se protéger des attaques extérieures.

 

Bab Agnaou : Constitue l'un des sommets au plan architectural de la culture almohade du XIIème siècle, et donne accès aux Tombeaux Saadiens à 50 mètres. Vous reprenez votre calèche pour vous dirigez vers Bab Ksiba et entrez dans la vieille ville par Bab Ighli.Vous laissez à votre droite l'école normale, et traversez le Grand Mechouar, qui sépare en deux le Palais royal.

     

 
Bab Doukkala : Elle ouvre au nord-ouest, sur la route du pays Doukkala, du nom du peuple aujourd'hui établi dans la plaine située dans l'arrière-pays d'El-Jadida.Entourée de deux bastions massifs destinés à protéger le principal accès au nord-est de la médina,anciennement appelée porte de Fès, ouvre sur l'esplanade où s'anime le jeudi un souk aux bestiaux.
     

 
Bab Ed-Dbbagh : Formée de cinq coudes pour défendre l'entrée est de la médina, Bab ed-Debbagh donne accès au quartier des tanneurs. Pour profiter de l'eau et de l'espace nécessaires à la préparation des peaux et entraîner les odeurs âcres de leurs ateliers hors de la ville, les tanneurs se sont installés depuis le XIIe siècle à l'extérieur de la médina, à proximité de l'oued Issil.
     

 
Bab Aylen : C'est ici que les Almohades furent vaincus en 1129 alors qu'ils tentaient de s'emparer de Marrakech. La porte fut édifiée, trois ans plus tôt, en même temps que les premiers remparts par les Almoravides, sous le règne d'Ali Ben Youssef, pour empêcher les Almohades d'entrer dans la ville. Elle a conservé le nom d'une tribu berbère.
     

 

Bab Aghmat : L'entrée est de la médina prit le nom d'une bourgade, autrefois capitale régionale de la VALLEE DE LOURIKA. C'est par cette porte que les Almohades pénétrèrent dans la ville, en 1147, à la suite d'un siège, d'une famine et de la lassitude des mercenaires chrétiens découragés, auxquels Abd el-Moumen avait promis la vie sauve.              

     

 

BAB AHMAR : Derrière le plus grand cimetière de Marrakech, s'élève Bab Ahmar, la porte rouge, bâtie par les Alaouites au XVIIIe siècle. Exclusivement empruntée par les sultans pour se rendre dans leur palais.

 

     

 

Le Tour Des Remparts : Sur une dizaine de kilomètres, les remparts de Marrakech forment une imposante enceinte en pisé d'argile et de chaux. La muraille, haute de 8 à 10 m, est percée de dix portes monumentales de style hispano-mauresque dont certaines ont servi de modèle dans d'autres villes du Maroc.

     

 
BAB ER-ROB : Depuis BAB IGHLI, située au fond du Grand Méchouar, le tour des remparts conduit à Bab Ksiba puis à Bab er-Rob (la porte du jus de raisin). Cette porte almohade revêtait un important rôle défensif puisqu'elle reliait la médina à la casbah (quartier fortifié). Yacoub el-Mansour avait interdit que le jus épaissi de raisin (sorte de vin cuit dont on raffolait à l'époque)
     

 
Bab Taghzout: Actuellement à l'intérieur de la ville du fait de l'adjonction tardive du quartier de Sidi-Bel-Abbès, a conservé son nom dont on ne connaît pas aujourd'hui la bonne signification.
elle est aussi très souvent appelée « Bàb Sidi-bel-Abbès ». Cette porte, se trouvant au centre de la muraille servira les échanges entre la Zawia et la ville.
     

 

Bab Nkob: Sans aucun intérêt architectural, elle est la principale porte d'accès entre le quartier moderne du Gueliz et la Médina. C'est une porte bâtie à l'ère du protectorat pour lier la nouvelle ville Gueliz de l'ancienne ville la médina.